Acheter Kalimba Musicologie et instruments thérapeutiques | Ondes mentales

Musicologie et instruments thérapeutiques | Ondes mentales
Musicologie et instruments thérapeutiques

Dans une société cartésienne, anesthésiée par un prêt-à-penser intelligent imposé à des fins commerciales, politiques et / ou idéologiques, nous ne pouvons plus aller droit au but. Ainsi, en laissant place à l’apparence et non au verbe, nous avons une tendance irritante à oublier le formidable potentiel offert par la nature et notre corps. Qu’on le veuille ou non, ils sont des composants de l’universalité dans son intégralité. Comme nous l’ont rappelé les Maîtres et Sages du passé, l’univers n’est pas autour de nous, il est en nous. Notre corps, composé d’eau, d’atomes et de cellules de cet univers, reflète parfaitement la merveilleuse histoire de la vie. Aujourd’hui, nous assistons (enfin) à l’ouverture des responsables de la médecine conventionnelle aux médecines dites alternatives, grâce à une technologie de plus en plus sophistiquée. De nombreux médecins ont pris du recul et acceptent l’idée de combiner ces «médicaments alternatifs» avec une approche holistique de l’individu.

Lors de l’audition de 2012 du Pr Agnès BUZYN (alors président de l’Institut national du cancer), elle a déclaré devant la commission sénatoriale « Selon nos sondages, 30% des patients admettent avoir utilisé des médicaments alternatifs ou complémentaires. 85% d’entre eux l’ont fait pour mieux soutenir leur traitement, alors que 27,5% ont indiqué que leur objectif était de traiter le cancer lui-même, ce qui est un drapeau rouge pour nous. … »Depuis lors, certains hôpitaux connaissent le Qi gong (pour atténuer les effets secondaires du cancer ) et la musique thérapeutique. Des actions (à travers la musique) sont développées en étroite collaboration avec les hôpitaux dans le cadre de conventions annuelles signées d’un commun accord. « Tous les publics sont concernés, des prématurés aux personnes âgées … Correspondances vibratoires entre les fréquences des ondes émises par la musique et le corps humain (physique, énergétique et mental), permettant de restaurer et d’harmoniser le corps de l’esprit par rapport à son environnement »(sources ulule .avec). Par conséquent, nous ne pouvons qu’encourager la « musique thérapeutique », mais sous certaines conditions et avec des instruments adaptés aux besoins.

Parmi ces instruments, certains ont des propriétés acoustiques remarquables et une forte résonance vibratoire. Il s’agit notamment du Spacedrum (version française du Handpan), du shakuhachi (une flûte de bambou), de la kora, du koshis carillon … mais surtout des bols tibétains et du kalimba. La conception spécifique des coupes ancestrales est unique car elle se compose d’un alliage de sept métaux (associés à sept étoiles, connectés aux sept jours de la semaine et aux sept chakras) qui émettaient individuellement une vibration spécifique. L’intérêt des vibrations puissantes de ces bols est la pénétration dans notre corps, composée de + 65% d’eau et ses connexions avec notre force interne, comme le souligne le psychothérapeute néerlandais Hans de Back: «Tout comme un instrument accordé caresse l’oreille, le massage Bowling Bowls caresse le corps, l’esprit et l’âme ».

Un autre instrument aux sonorités charmantes et aux vertus thérapeutiques est le « piano à pouces » appelé sanza (ou senza, likembé en Afrique), mieux connu sous le nom de kalimba. Cette merveille, née 1000 ans avant Jésus-Christ (à l’origine fabriquée avec des lames de bambou), est aujourd’hui constituée d’une sorte de clavier métallique et d’un résonateur. Il est dit dans la mythologie bantoue « que chaque lame de la kalimba représente une étape de la création du monde ». Du groupe Genesis aux conteurs du village, cet instrument universel révèle toute sa puissance et sa résonance qui influencent le corps mental, émotionnel et physique, comme cette magnifique interprétation du modèle « My Favorite Things » de Youn Sun Nah (à découvrir sur youtube ). Pour les musiciens, l’autre avantage du kalimba est un accordage très simple: il est possible de s’accorder à 432 Hz voire C à 528 Hz pour bénéficier de ces fréquences de cicatrisation.

De nouvelles études scientifiques ont mis en évidence les avantages de la musicothérapie:

Aujourd’hui, les luthiers créent des outils érothérapeutiques adaptés aux handicapés – dyslexiques, handicapés physiques – ou aux personnes âgées. Les «propriétés thérapeutiques» de la musique et du son font l’objet d’études scientifiques approfondies, afin de confirmer ou de confirmer les recherches de nos ancêtres qui connaissaient les sons capables de libérer les blocages. Par exemple, les Amérindiens jouaient de la flûte de bouleau pour traiter les rhumatismes. En Chine, le chef de l’orchestre impérial (également médical) a composé des « œuvres thérapeutiques » pour l’empereur et ses proches, tandis que les médecins grecs « se sont référés à l’échelle pythagoricienne pour la classification des différentes impulsions ». Et en France tu vas me le dire? Le fondateur de la psychiatrie, Philippe Pinel, a introduit la musique dans les maisons de retraite (chorales, groupes de musique, concerts). Des recherches menées par le professeur Jacques Touchon, spécialiste de la maladie d’Alzheimer (Hôpital Gui de Chaliac de Montpellier), ont établi que « les séances permettent la stimulation des fonctions cognitives, favorisant la codification de la mémoire et la récupération des souvenirs ». Ces études ont été corroborées par Mme Edith Lecourt (psychanalyste et musicothérapeute), qui souligne que « certaines pièces peuvent réveiller toute la mémoire enfouie, à travers les émotions ». Une autre recherche (menée à l’Université Paris VI Jussieu avec la biologiste CNRS Hélène Grimal) « a établi que les cellules humaines changent de forme et de couleur lorsqu’elles reçoivent un son ». La musicothérapie est entrée dans les services néonatals (prématurés). Selon des chercheurs taïwanais (Université de Kaohsiung), « cela pourrait réduire le stress psychologique des femmes enceintes et contribuer à un meilleur être ». Mme Edith Lecourt confirme le fait qu ‘ »il est également possible d’établir une communication unique et privilégiée entre la mère et l’enfant ». Ainsi, à sept mois de développement utérin, « le fœtus entend des bruits et des sons ». Comment est-ce possible ? Tout simplement parce que « ces sensations auditives seraient transmises par la voie de la conduction osseuse ».

Le corps humain est un instrument de musique en soi, une véritable caisse de résonance qui vibre en harmonie avec la nature et donc avec l’univers. Grâce à la musicothérapie et aux instruments dits thérapeutiques, on peut vivre un état proche de l’hypnose. Les scientifiques sont très intéressés par la médecine dite anti-vibration et la thérapie sonore, car ils agissent sur le cerveau, sur nos cellules et sur notre métabolisme. On connaît maintenant les vertus des vibrations « positives » qui traversent les tympans puis se transforment en énergie électrique, envoyée au cortex cérébral par les fibres nerveuses, décodée et interprétée par le cerveau. Avec les avancées scientifiques, nous pouvons désormais légitimement poser cette question: et si la musicologie était la médecine du futur?

Toute reproduction interdite sans autorisation préalable

Notre score
Cliquez pour évaluer ce post !
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *