Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique asiatique

Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique asiatique

Le kalimba est un instrument musical ancien et ancestral dont l’origine remonte à plus de 1500 ans. Son nom provient du terme africain « karimba », qui signifie « petite musique ». Il est connu pour son son mélodieux, bien qu’il existe des variétés plus profondes, plus lourdes et plus complexes. Il est beaucoup plus facile à jouer qu’on ne le pense et, à la fin de cet article, vous comprendrez comment maîtriser certaines techniques de jeu pour atteindre un degré plus élevé de musique asiatique.

Technique 1: Jouer à l’aide d’un noyau

Lors du jeu du kalimba avec un noyau, le noyau sert à séparer les notes du kalimba. Vous commencez par appuyer sur le noyau de votre main droite, puis, en utilisant votre main gauche, vous déplacez d’un cran les cheveux, ce qui relâche une note. Vous devez également vous assurer que les cheveux coincés entre le noyau et les notes sont bien enfoncés et que le noyau est totalement relâché.

Technique 2: Attaques et aigus

Lorsque vous jouez des « attaques » et des aigus sur le kalimba, vous pouvez créer une musique beaucoup plus subtile et plus riche. Pour créer une attaque sur le kalimba, vous devez appuyer sur la note et la relâcher rapidement. Pour les aigus, vous devez appuyer sur les cheveux et les retirer doucement et légèrement, ce qui créera des notes aiguës. Vous pouvez également augmenter les aigus en augmentant le temps de la note.

Technique 3: Vibrato

Le vibrato est une technique très utile pour la musique asiatique. Vous reconnaîtrez le vibrato le plus populaire lorsque vous écoutez une flûte ou un violon. Pour créer un vibrato sur le kalimba, vous devez appuyer sur une note et la relâcher sans arrêter le mouvement, comme si vous continuiez à jouer une note en continu. Le vibrato est une technique très subtile et il est important de le pratiquer inlassablement et régulièrement pour obtenir un résultat satisfaisant.

Technique 4: Glissando

Le glissando est une technique très utile lorsque vous jouez de la musique asiatique. Pour créer un glissando, vous devez appuyer sur plusieurs notes à la suite tout en les enchaînant. Ce mouvement crée une mélodie très souple et ajoute beaucoup de douceur à votre composition. Il est également possible de créer des gammes de notes et de jouer des échelles en utilisant le glissando sur le kalimba.

Conclusion

En conclusion, le kalimba est un instrument très intéressant et convient bien à la musique asiatique. Les techniques de jeu mentionnées ci-dessus sont des techniques essentielles pour tout musicien et musicienne qui veut apprendre à jouer de la musique asiatique. Comme pour tout instrument, la technique est primordiale et ces techniques vous donneront une bonne base et des instructions sur la façon dont vous pouvez apprendre à jouer cet instrument.