Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique celtique

Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique celtique

Le kalimba est un instrument de musique à cordes suspendues originaire d’Afrique. Cet instrument se caractérise par un simple cadre en bois, généralement rectangulaire, qui abrite plusieurs rangées de lames métalliques destinées à être pincées pour produire des sons mélodieux. Depuis sa création, il est devenu un instrument de choix pour de nombreux styles de musique, notamment pour la musique celtique. Avec un kalimba, les musiciens peuvent apprendre aisément les multiples techniques nécessaires pour être en mesure de jouer leur musique celtique favorite.

La première chose que tout musicien devrait apprendre lorsqu’il commence à jouer du kalimba est de saisir les bonnes lames de l’instrument à l’aide des doigts. Les lames présentent généralement différentes notes et les musiciens doivent apprendre à les différencier. Apprendre à jouer avec une bonne prise peut prendre un peu de temps, mais une fois cela acquis, les sons mélodieux peuvent être facilement produits.

Une fois que les musiciens maîtrisent la prise et les notes, il est temps d’apprendre la technique d’archet. Le kalimba peut être joué avec un archet pour produire des sons plus riches et variés. Les musiciens peuvent choisir de jouer de l’archet d’une manière régulière ou avec des paquets, et peuvent aussi décider d’utiliser des effets tels que les vibratos et les glissandos. Il est important d’apprendre ces techniques afin d’être capable de jouer des morceaux plus avancés trouvés dans la musique celtique.

Une forme plus avancée de jeu de kalimba est le jeu en boucle. Bien que ce jeu ne soit pas exclusivement réservé au kalimba, il est très adapté à ce type d’instrument. Les musiciens peuvent jouer une ligne mélodique contenant plusieurs mesures pour ensuite reprendre cette ligne, la jouer à nouveau sur une autre mélodie et ainsi de suite. Cette technique permet la réalisation de pièces musicales plus complexes qu’avec des cordes ou des claviers.

Enfin, les musiciens de musique celtique peuvent aussi apprendre les techniques de jeu en harmonies. En jouant plusieurs lames simultanément, il est possible de produire des harmonies douces et riches en couleur. Le kalimba est particulièrement adapté à ce genre de jeu, car il est facile de simultanément maîtriser des lames de différentes hauteurs. Une fois que les musiciens comprennent comment jouer en harmonies, ils peuvent expérimenter avec des tons et des mélodies différents et proposer des morceaux celtiques encore plus intéressants.

Que ce soit pour jouer de l’archet, des boucles ou des harmonies, le kalimba est l’instrument idéal pour les musiciens celtiques. La polyvalence et l’aisance que procurent ces techniques de jeu permettent aux musiciens de produire des sons variés, ainsi que des pièces musicales élaborées et intéressantes. Les kalimbas peuvent être une source d’inspiration inépuisable pour les artistes de musique celtique.