Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique reggae

>

Les différentes techniques de jeu du kalimba pour les musiciens de musique reggae

Le kalimba est un instrument de musique distinctif connu pour son son chaleureux, ses sons mélodieux et son look exotique. Les musiciens de reggae peuvent, en effet, utiliser le kalimba pour produire des plages uniques, souligner leurs pistes ou compléter la texture sonore de leur musique. Avec un peu de pratique, les musiciens peuvent apprendre à jouer diverses techniques de jeu différentes, pour ajouter de la couleur à leur musique.

État goutte-à-goutte et riddim

Une technique bien connue utilisée par de nombreux musiciens de reggae est l’état goutte-à-goutte. Cette technique consiste à jouer des notes très rapidement en tapotant rapidement deux ou trois notes à la fois, produisant un effet goutte-à-goutte. Cette technique est parfaite pour donner un bruit fondamental sans trop d’encombrement. Pour ajouter plus de volume et une plus grande présence à ces notes, les musiciens peuvent jouer un riddim sur le kalimba. Un riddim est un motif de base répétitif qui sert de fond pour des sons qui lui sont superposés. Les riddims sont souvent joués par un hautbois et peuvent être reproduits sur le kalimba en utilisant l’état goutte-à-goutte. Une fois que vous avez maîtrisé ces techniques, vous pouvez les utiliser dans votre jeu.

Frappes, mélodies et polyrythmes

Une autre technique de jeu de kalimba populaire auprès des musiciens de reggae est la frappe. Il s’agit de frapper une note en maintenant la main sur l’un des côtés de la tige et en soulevant la tige. Ceci peut créer une sorte de «boom» au lieu des sons doux produits par le kalimba. La frappe est une excellente façon de produire des effets marquants et d’ajouter un certain punch à la musique. Les mélodies sont également utilisées pour compléter et améliorer les riddims des musiciens de reggae. Les mélodies à la kalimba peuvent être ajoutées par-dessus le rythme existant et peuvent être créées en déplaçant une note, une croche ou une double croche à la fois. Les mélodies peuvent être jouées librement ou utilisées pour trancher dans le riddim afin de le rendre plus intéressant. Enfin, les musiciens de reggae peuvent également expérimenter avec la technique de jeu polyrythmique à la kalimba. Il s’agit de jouer deux rythmiques distinctes à la fois, ce qui crée une sorte de «boom-bap» spécial et donne à la musique plus d’extrémités.

Conclusion

Le kalimba est un instrument polyvalent qui peut être utilisé pour créer diverses textures dans la musique reggae. Les musiciens peuvent expérimenter de multiples techniques de jeu et d’improvisation sur le kalimba et, de cette façon, personnaliser leurs sons et leurs mélodies. Grâce à une pratique consciencieuse et à un peu d’influence reggae, les musiciens peuvent apprendre à jouer des états goutte-à-goutte, des riddims, des frappes, des mélodies et des polyrythmes à la kalimba pour enrichir leurs chansons.